Compte-rendu de la réunion du 9 mars 1976

Feuillets 2 à 3

Menu

Texte et image

Image manquante
  

OUVROIR DE LITTERATURE POTENTIELLE

REUNION DU 9 MARS 1976

PRESENTS : F. Le Lionnais, R. Queneau, C. Berge, J. Bens, L. Etienne, G. Perec, H. Mathews, P. Braffort, P. Fournel, M. Bénabou.

EXCUSES : N. Arnaud, J. Duchateau, I. Calvino, M. Métail, J. Queval, J. Roubaud

INVITE DEFAILLANT : J. Tardieu.

On fête l’anniversaire de 15 ans et 107 jours de l’OuLiPo.

FLL. Lecture de la lettre d’excuses de Jean Tardieu, qui ne peut venir encore aujourd’hui.

F.L.L. Point financier. Bilan négatif : 1000 francs Kodak : - 550 (à venir).

R.Q. Il faudrait demander l’état actuel des droits d’auteur du volume Oulipien à Mme Ouali.

P.F. Le texte sur Hilbert de R.Q. sera prêt demain.

R.Q.Les Nouvelles Littéraires proposent à R.Q. de préparer un dossier du genre « Science et littérature ». (Article théorique du genre Roubaud.)

P.B. Allusion à la séance de Roubaud sur : OuLiPo, Mathématiques et Poésie.

F.L.L. Compte-rendu de la conférence deRoubaud à l’IHP : Bourbaki est mort en 1968. La poésie est morte avec Louve basse de Denis Roche. Brillant.

P.B. propose un article sur les techniques rhétoriques dans les ouvrages scientifiques.

Berge, Braffort, Perec et Fournel demandent des délais pour apporter leur contribution. On propose le 2 mai. R. Queneau va négocier avec la feuille publique.

F.L.L. Les photos ne sont pas encore arrivées. Le problème de la carte postale passe par la découverte d’un commanditaire.

H.M.Suite américaine : OuLiPo est cité dans Words à propos de la publication de l’Égal Français.

R.Q. Etiemble affirme, dans la troisième édition des Essais de littérature (vraiment) générale : la seule chose qui sauve la littérature, c’est l’OuLiPo.

Image manquante
  

9 MARS 76/2

F.L.L.Pompidolium : F.L.L. a reçu un coup de téléphone de Blaise Gauthier qui réclame un spectacle. F.L.L. lui a rappelé que l’OuLiPo ne se produit pas gratuitement. Rendez-vous est pris pour le 22 mars avec lui.

P.F. Compléments d’informations relatives à L’Arbre à Théâtre : le million promis à Fournel pourrait être récupéré par Tournois, directeur du Festival de Villeneuve-lès-Avignon.

R.Q. Information : André Frénaud est devenu conseiller littéraire du Pompidolium. André du Bouchet a également un rôle important en ces lieux.

G.P. a entrepris la traduction de Odradek, texte partiellement OuLiPien de Mathews.

R.Q. s’étonne (et admire) que Perec puisse parler d’une œuvre avant de l’avoir achevée.

Puis, il lit un texte de Gilbert Rémy, versé aux archives   : c’est un bon poète, mais un OuLiPien débutant.

C.B. rend compte d’un livre de Terentianus Maurus (P. Bettencourt). Il s’agit de proverbes latins, lesquels sont versés aux archives  .

Il évoque le problème du graphe de Chat en poche, de Feydeau. A son grand désespoir, il n’a pas réussi à trouver une loi. D’ailleurs, Feydeau n’avait aucune formation mathématique : il est probable qu’il utilisait les chiffres au hasard.

Réflexions sur l’arithmomanie de certains littérateurs (Sade).

J.L. arrive.

R.Q. rappelle sa théorie des hypergraphes, qui s’applique à la systématique des personnages par scènes.

G.P. et H.M. recherchent l’argot des arnaqueurs. L. Etienne fait une suggestion pratique.

M.B. parle du CIEL (Centre Interdisciplinaire d’Etudes Ludiques) de Paris VII.

G.P. propose de déjeuner désormais chez lui.

M.B. fait la même proposition.

Comme il faut choisir, on choisit la première adresse citée.

P.F. parle de l’expédition lyonnaise prévue pour le 15 mai.

Divers menu propos sont entretenus à propos, notamment, des titres de films pornos (ou : L’Arrière-train sifflera trois fois), et de la difficulté d’écrire un texte en ne répétant jamais aucun mot.

Sur quoi, la séance se clôt et l’assemblée se disperse.

Mosaïque
Texte

OUVROIR DE LITTERATURE POTENTIELLE

REUNION DU 9 MARS 1976

PRESENTS : F. Le Lionnais, R. Queneau, C. Berge, J. Bens, L. Etienne, G. Perec, H. Mathews, P. Braffort, P. Fournel, M. Bénabou.

EXCUSES : N. Arnaud, J. Duchateau, I. Calvino, M. Métail, J. Queval, J. Roubaud

INVITE DEFAILLANT : J. Tardieu.

On fête l’anniversaire de 15 ans et 107 jours de l’OuLiPo.

FLL. Lecture de la lettre d’excuses de Jean Tardieu, qui ne peut venir encore aujourd’hui.

F.L.L. Point financier. Bilan négatif : 1000 francs Kodak : - 550 (à venir).

R.Q. Il faudrait demander l’état actuel des droits d’auteur du volume Oulipien à Mme Ouali.

P.F. Le texte sur Hilbert de R.Q. sera prêt demain.

R.Q.Les Nouvelles Littéraires proposent à R.Q. de préparer un dossier du genre « Science et littérature ». (Article théorique du genre Roubaud.)

P.B. Allusion à la séance de Roubaud sur : OuLiPo, Mathématiques et Poésie.

F.L.L. Compte-rendu de la conférence deRoubaud à l’IHP : Bourbaki est mort en 1968. La poésie est morte avec Louve basse de Denis Roche. Brillant.

P.B. propose un article sur les techniques rhétoriques dans les ouvrages scientifiques.

Berge, Braffort, Perec et Fournel demandent des délais pour apporter leur contribution. On propose le 2 mai. R. Queneau va négocier avec la feuille publique.

F.L.L. Les photos ne sont pas encore arrivées. Le problème de la carte postale passe par la découverte d’un commanditaire.

H.M.Suite américaine : OuLiPo est cité dans Words à propos de la publication de l’Égal Français.

R.Q. Etiemble affirme, dans la troisième édition des Essais de littérature (vraiment) générale : la seule chose qui sauve la littérature, c’est l’OuLiPo.

9 MARS 76/2

F.L.L.Pompidolium : F.L.L. a reçu un coup de téléphone de Blaise Gauthier qui réclame un spectacle. F.L.L. lui a rappelé que l’OuLiPo ne se produit pas gratuitement. Rendez-vous est pris pour le 22 mars avec lui.

P.F. Compléments d’informations relatives à L’Arbre à Théâtre : le million promis à Fournel pourrait être récupéré par Tournois, directeur du Festival de Villeneuve-lès-Avignon.

R.Q. Information : André Frénaud est devenu conseiller littéraire du Pompidolium. André du Bouchet a également un rôle important en ces lieux.

G.P. a entrepris la traduction de Odradek, texte partiellement OuLiPien de Mathews.

R.Q. s’étonne (et admire) que Perec puisse parler d’une œuvre avant de l’avoir achevée.

Puis, il lit un texte de Gilbert Rémy, versé aux archives   : c’est un bon poète, mais un OuLiPien débutant.

C.B. rend compte d’un livre de Terentianus Maurus (P. Bettencourt). Il s’agit de proverbes latins, lesquels sont versés aux archives  .

Il évoque le problème du graphe de Chat en poche, de Feydeau. A son grand désespoir, il n’a pas réussi à trouver une loi. D’ailleurs, Feydeau n’avait aucune formation mathématique : il est probable qu’il utilisait les chiffres au hasard.

Réflexions sur l’arithmomanie de certains littérateurs (Sade).

J.L. arrive.

R.Q. rappelle sa théorie des hypergraphes, qui s’applique à la systématique des personnages par scènes.

G.P. et H.M. recherchent l’argot des arnaqueurs. L. Etienne fait une suggestion pratique.

M.B. parle du CIEL (Centre Interdisciplinaire d’Etudes Ludiques) de Paris VII.

G.P. propose de déjeuner désormais chez lui.

M.B. fait la même proposition.

Comme il faut choisir, on choisit la première adresse citée.

P.F. parle de l’expédition lyonnaise prévue pour le 15 mai.

Divers menu propos sont entretenus à propos, notamment, des titres de films pornos (ou : L’Arrière-train sifflera trois fois), et de la difficulté d’écrire un texte en ne répétant jamais aucun mot.

Sur quoi, la séance se clôt et l’assemblée se disperse.

XML