Compte-rendu de la réunion du 29 octobre 1965

Image manquante
  

Ouvroir de Littérature Potentielle

Circulaire n° 65

Compte-Rendu de la Réunion du 20 Octobre 1965

(Basque)

Présents : P. Braffort, J. Queval, A. Blavier, R. Queneau, F. Le Lionnais, J. Duchateau, Latis, C. Berge.

Président : BRAFFORT.

QUENEAU : J’avais parlé d’un anglais qui avait écrit un roman sans utiliser la lettre E. J’ai trouvé beaucoup mieux dans la Semaine espagnole du 4 octobre 1965, n°156. (Annexe I  .)

DUCHATEAU : Dans un ouvrage intitulé « Les rôles masculins et féminins » de Anne-Marie Rocheblave-Spente paru aux P.U.F. (1965), on peut trouver un matériau précieux pour la rédaction d’un roman. Une centaine d’adjectifs et une trentaine de « propriétés » (du goût pour la métaphysique à celui de la propreté) sont classées, avec des pourcentages, suivant que la qualité considérée convienne mieux à un homme ou à une femme. Deux milieux étudiés : étudiants français et étudiants allemands.

Cela pourrait fournir une intéressante base psychologique a priori pour un roman sur le rapprochement franco-allemand, par exemple.

BRAFFORT : Il faudrait songer à établir, et entretenir, la bibliographie des ouvrages dont il a été parlé à l’OuLiPo et qui peuvent, effectivement, nous être utile un jour.

LATIS : Puisqu’on en est à l’administration : est-ce que l’OuLiPo ne devrait pas avoir un papier à lettre à en-tête ?

(Ces deux propositions sont adoptées).

QUENEAU : Toujours dans l’administration : nous avions dit que nous étions contre la Cène pour le timbre OuLiPo. Or j’ai lu avec un certain étonnement dans le dernier Compte-Rendu que nous étions pour.

LATIS : Je résume nos propos concernant le projet Capman : Pas assez abstrait, trop de choses, pas la Cène, pas les moyens de faire quelque chose d’aussi compliqué.

QUENEAU : J’ai découvert un libanais qui a fait des centons, très intéressants avec Shakespeare. J’aurai l’occasion d’en reparler lorsque je l’aurai lu attentivement. Il m’a semblé que les Turcs, qui pullulent dans Shakespeare, étaient fortement mis à contribution : l’auteur est Arménien, il porte aux Turcs des sentiments mitigés.

Image manquante
  

LE LIONNAIS : Il existe une vie du Christ en centons de l’Odyssée.

LE LIONNAIS : Au cours d’un voyage (passionnant) en U.R.S.S., j’ai rencontré Klerhnikov : il a écrit des poèmes à l’envers, et aussi en utilisant le langage des oiseaux. Sous Lénine, des quantités de travaux de ce genre ont pu être effectuées.

BLAVIER :

1) A Verviers, nous avons vu Ubu-Roi deux fois, notamment une fois joué par des Tchèques : Ubu ressemblait à un flic du type Blier.

2) Dans une revue belge, on a parlé de Tristesse d’Oulipo.

3) Enfin, je voudrais signaler un travail de Thémerson : il remplace les mots d’un texte par la définition donnée dans le dictionnaire. Exemple : étudiant devient : personne qui consacre son temps à l’étude.

BERGE : Dans mes archives familiales, j’ai trouvé un exemple d’acrostiche intérieur sur le thème « Honneur à l’homme de bien » et qui donne le nom de Félix Faure.

(L’exemple, sur carton d’époque, rehaussé de couleurs, le tout en bon état, et d’un intérêt remarquable, circule dans un silence religieux et concupiscent).

Congrès du mi-millénaire : Réunion préparatoire Basque 26 novembre – 12h30.

Le Congrès n’ayant pu avoir lieu quelque part en France, à la Toussaint, les hôteliers voulant nous contraindre à partager un nombre de chambres, nettement insuffisant pour que le bon renom de l’OuLiPo ne s’en trouvât pas altéré, ledit Congrès, sur proposition de R. Queneau, fut renvoyé aux dimanche 26 et lundi 27 décembre, quelque part chez F. Le Lionnais. (Participation aux frais, supplément pour la sieste. Le soir chacun rentre chez soi).

On est prié de prévoir de quoi meubler substantiellement les séances de travail, au nombre de quatre.

QUEVAL : Je parlerai des formes fixes dans le roman.

QUENEAU : Moi du voisinage.

LE LIONNAIS : En U.R.S.S., j’ai vu une vache nommée « Notation », qui a eu, en guise de veau, un élan.

QUENEAU : C’est un voisinage module U.R.S.S.

LE LIONNAIS : J’allais le dire.

QUENEAU : Je te comprends.

LE LIONNAIS : Tu me précèdes.

Image manquante
  

BRAFFORT : Messieurs, voici un projet : il s’agit d’un texte de physique. Il y a 17 paragraphes, c’est très émouvant, l’auteur dit qu’il y a 14 ans, il avait cru que…, et aujourd’hui il revient dans les mêmes lieux pour parler du même sujet, et il doit constater que…

LATIS : C’est la tristesse d’Olympio.

BRAFFORT : Le champ électro-magnétique et la gravitation sont les thèmes. Il faut réaliser un isomorphisme : l’adultère = électro-magnétique, la famille = gravitation, etc…

LATIS : Butor avec Jules Verne avait fait un travail « faussement » semblable : électricité c’était la grâce divine, le Capitaine Némo = Dieu, etc.

LE LIONNAIS : C’était de la projection, nous, nous isomorphisons.

LATIS : Bien sûr.

Prochaine réunion : Basque 26 novembre – 12 heures 30.

Mi-millénaire : 26 et 27 décembre chez F. Le Lionnais.

Le S.P.

J.D.

Ouvroir de Littérature Potentielle

Circulaire n° 65

Compte-Rendu de la Réunion du 20 Octobre 1965

(Basque)

Présents : P. Braffort, J. Queval, A. Blavier, R. Queneau, F. Le Lionnais, J. Duchateau, Latis, C. Berge.

Président : BRAFFORT.

QUENEAU : J’avais parlé d’un anglais qui avait écrit un roman sans utiliser la lettre E. J’ai trouvé beaucoup mieux dans la Semaine espagnole du 4 octobre 1965, n°156. (Annexe I  .)

DUCHATEAU : Dans un ouvrage intitulé « Les rôles masculins et féminins » de Anne-Marie Rocheblave-Spente paru aux P.U.F. (1965), on peut trouver un matériau précieux pour la rédaction d’un roman. Une centaine d’adjectifs et une trentaine de « propriétés » (du goût pour la métaphysique à celui de la propreté) sont classées, avec des pourcentages, suivant que la qualité considérée convienne mieux à un homme ou à une femme. Deux milieux étudiés : étudiants français et étudiants allemands.

Cela pourrait fournir une intéressante base psychologique a priori pour un roman sur le rapprochement franco-allemand, par exemple.

BRAFFORT : Il faudrait songer à établir, et entretenir, la bibliographie des ouvrages dont il a été parlé à l’OuLiPo et qui peuvent, effectivement, nous être utile un jour.

LATIS : Puisqu’on en est à l’administration : est-ce que l’OuLiPo ne devrait pas avoir un papier à lettre à en-tête ?

(Ces deux propositions sont adoptées).

QUENEAU : Toujours dans l’administration : nous avions dit que nous étions contre la Cène pour le timbre OuLiPo. Or j’ai lu avec un certain étonnement dans le dernier Compte-Rendu que nous étions pour.

LATIS : Je résume nos propos concernant le projet Capman : Pas assez abstrait, trop de choses, pas la Cène, pas les moyens de faire quelque chose d’aussi compliqué.

QUENEAU : J’ai découvert un libanais qui a fait des centons, très intéressants avec Shakespeare. J’aurai l’occasion d’en reparler lorsque je l’aurai lu attentivement. Il m’a semblé que les Turcs, qui pullulent dans Shakespeare, étaient fortement mis à contribution : l’auteur est Arménien, il porte aux Turcs des sentiments mitigés.

LE LIONNAIS : Il existe une vie du Christ en centons de l’Odyssée.

LE LIONNAIS : Au cours d’un voyage (passionnant) en U.R.S.S., j’ai rencontré Klerhnikov : il a écrit des poèmes à l’envers, et aussi en utilisant le langage des oiseaux. Sous Lénine, des quantités de travaux de ce genre ont pu être effectuées.

BLAVIER :

1) A Verviers, nous avons vu Ubu-Roi deux fois, notamment une fois joué par des Tchèques : Ubu ressemblait à un flic du type Blier.

2) Dans une revue belge, on a parlé de Tristesse d’Oulipo.

3) Enfin, je voudrais signaler un travail de Thémerson : il remplace les mots d’un texte par la définition donnée dans le dictionnaire. Exemple : étudiant devient : personne qui consacre son temps à l’étude.

BERGE : Dans mes archives familiales, j’ai trouvé un exemple d’acrostiche intérieur sur le thème « Honneur à l’homme de bien » et qui donne le nom de Félix Faure.

(L’exemple, sur carton d’époque, rehaussé de couleurs, le tout en bon état, et d’un intérêt remarquable, circule dans un silence religieux et concupiscent).

Congrès du mi-millénaire : Réunion préparatoire Basque 26 novembre – 12h30.

Le Congrès n’ayant pu avoir lieu quelque part en France, à la Toussaint, les hôteliers voulant nous contraindre à partager un nombre de chambres, nettement insuffisant pour que le bon renom de l’OuLiPo ne s’en trouvât pas altéré, ledit Congrès, sur proposition de R. Queneau, fut renvoyé aux dimanche 26 et lundi 27 décembre, quelque part chez F. Le Lionnais. (Participation aux frais, supplément pour la sieste. Le soir chacun rentre chez soi).

On est prié de prévoir de quoi meubler substantiellement les séances de travail, au nombre de quatre.

QUEVAL : Je parlerai des formes fixes dans le roman.

QUENEAU : Moi du voisinage.

LE LIONNAIS : En U.R.S.S., j’ai vu une vache nommée « Notation », qui a eu, en guise de veau, un élan.

QUENEAU : C’est un voisinage module U.R.S.S.

LE LIONNAIS : J’allais le dire.

QUENEAU : Je te comprends.

LE LIONNAIS : Tu me précèdes.

BRAFFORT : Messieurs, voici un projet : il s’agit d’un texte de physique. Il y a 17 paragraphes, c’est très émouvant, l’auteur dit qu’il y a 14 ans, il avait cru que…, et aujourd’hui il revient dans les mêmes lieux pour parler du même sujet, et il doit constater que…

LATIS : C’est la tristesse d’Olympio.

BRAFFORT : Le champ électro-magnétique et la gravitation sont les thèmes. Il faut réaliser un isomorphisme : l’adultère = électro-magnétique, la famille = gravitation, etc…

LATIS : Butor avec Jules Verne avait fait un travail « faussement » semblable : électricité c’était la grâce divine, le Capitaine Némo = Dieu, etc.

LE LIONNAIS : C’était de la projection, nous, nous isomorphisons.

LATIS : Bien sûr.

Prochaine réunion : Basque 26 novembre – 12 heures 30.

Mi-millénaire : 26 et 27 décembre chez F. Le Lionnais.

Le S.P.

J.D.

DM-1 (61)

29 octobre 1965

Basque

PB

JD

Renee Altergott

Chiara Mainardi

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque lacinia, tortor et auctor dictum, sem lorem molestie nibh, elementum elementum augue felis sit amet ex. Curabitur consequat lacus dolor; at congue nunc sagittis in. Donec semper mi enim, nec commodo nunc rutrum at. Praesent molestie turpis elit, non porttitor elit laoreet quis. Sed faucibus nisi eget laoreet vestibulum. Vivamus in quam quis lacus scelerisque tempus ut non massa. Sed faucibus massa id orci fringilla, quis accumsan justo luctus. Etiam dapibus libero nisi, at commodo est congue ut. Ut pellentesque, justo et tincidunt elementum, diam nibh finibus massa, a efficitur velit diam sed nisi. Nulla at risus gravida, condimentum sem in, cursus elit. Etiam eget mattis justo. Curabitur rhoncus, ipsum malesuada pulvinar sagittis; quam lacus ullamcorper elit, et scelerisque odio arcu a nisi. Etiam hendrerit pellentesque sapien, eu porttitor odio faucibus et.