Compte-rendu de la réunion du 29 mars 1965

Image manquante
  

OUVROIR DE
LITTERATURE
POTENTIELLE

Circulaire No.60

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 29 MARS 1965

PRESENTS : R. Queneau, F. Le Lionnais, J. Lescure, J. Duchateau, N. Arnaud

PRESIDENT : LATIS

Différents problèmes administratifs sont examinés avec le sérieux et l’esprit de décision qui conviennent :

  1. On se payera une secrétaire pour établir le texte des C.R.
  2. Latis nous propose de parler de nos travaux (depuis le cahier 17) dans le prochain numéro du cahier du collège  .
  3. Felix Faure n’est pas R. Faure qui, absent aujourd’hui, se trouve réinvité.
  4. R.T.B   (Enregistrement de l’OuLiPo à Verviers, introuvable) = Braffort (à suivre : De la métamorphose d’un mythe Belge ou le Voyage à Verviers).

LE LIONNAIS : Kreisel nous a entretenus, Queneau, Braffort, Berge et moi (L’Oumapo) du problème des mots génériques.

LATIS (anxieux) : Et alors ?

LE LIONNAIS : Nous n’avons toujours pas compris.

LATIS (soulagé) : Donc j’avais compris, qu’il n’y avait rien à comprendre.

QUENEAU : Nous avons vu que Braffort n’est pas semblable à Kreisel. A chaque fois que Kreisel suggérait quelque chose, par exemple : « Vous devriez lire l’article de Z. », Braffort répondait : « ça n’a aucun intérêt »

LATIS : Il n’y avait donc rien à comprendre, néanmoins, je pense que Kreisel se référait à une notion réelle.

    Image manquante
      

      QUENEAU : Oui, il s’agit d’une définition très récente de la Théorie des Ensembles. On peut considérer l’ensemble :

      1. disons, vague. On dit l’ensemble des tas de sable, sans s’occuper de définir les tas de sable.
      2. l’ensemble dont au contraire, on définit très précisément chaque objet.
      3. l’ensemble générique est un ensemble dont les « éléments » apparaissent quasi-automatiquement. Il suffit pour ça d’avoir une information précise et partielle, c’est le forcing.

      A ce moment, la serveuse apporte 4 Mutton-chop-haricot-vert, alors que nous les avions commandés pomme-fritte. Récriminations.

      LA SERVEUSE : Le Mutton-chop marche avec l’haricot-vert.

      QUENEAU : Voilà un exemple de forcing : « Mutton-chop donne haricot-vert qui va avec le dit Mutton-chop ».

      Suit un nouvel et édifiant intermède alimentaire. Queneau refuse une omelette fromage.

      QUENEAU : J’avais demandé au jambon. Je ne peux jamais avoir l’omelette que je désire.

      LA SERVEUSE : On va vous la changer.

      Puis elle revient avec la commande écrite de la main de Le Lionnais. « Vous aviez bien commandé une omelette fromage ».

      QUENEAU (perplexe) : Ah. Bon je la prends.

      DUCHATEAU : C’est encore les ensembles génériques.

      QUENEAU : Nous devons faire des exercices sur ces ensembles.

      ARNAUD : J’ai un travail à vous communiquer de la part de, un Belge.

      LATIS : Arnaud se laisse coloniser par les Belges.

      Annexe 1  . (La méthode et les poèmes 1 et 111  )

      Image manquante
        

          QUENEAU : C’est un crypto-belge et futur lettrisme.

          LATIS : C’est du bafouillage.

          LESCURE : La méthode est mauvaise.

          LATIS : Pas de méthode du tout.

          QUENEAU : Ouliponégatif.

          Le Lionnais nous fait part des S+7 du jeune David Sullerot (7 ans)

          Annexe 2  .

          Chacun parle des isosyntaxismes de Bens pour avouer qu’ils sont difficiles.

          Le Lionnais parle de l’algèbre de Dick. Il s’agit de parenthèses croisées = (…[…..)…]. il faudrait s’essayer avec Roussel.

          QUENEAU : ça avance.

          Bruit noir. Un mouton passe.

          QUENEAU : Je me suis amusé à écrire un petit poème mnémo-technique avec les rois de France en utilisant la première syllabe de leur nom.

          LESCURE : Pour l’empire ça donnerait ChaNaNa, Oulipo : ArBenBerDu, LaLeLiLes, QueQueSchmi.

          Image manquante
            

              Etrangers : BlaBra, ChaChaDu

              LE LIONNAIS (rêveur) : Dors mon petit quequeschmi, mon petit quequeschmi.

              Le S.P

              J.D

              OUVROIR DE
              LITTERATURE
              POTENTIELLE

              Circulaire No.60

              COMPTE RENDU DE LA REUNION DU 29 MARS 1965

              PRESENTS : R. Queneau, F. Le Lionnais, J. Lescure, J. Duchateau, N. Arnaud

              PRESIDENT : LATIS

              Différents problèmes administratifs sont examinés avec le sérieux et l’esprit de décision qui conviennent :

              1. On se payera une secrétaire pour établir le texte des C.R.
              2. Latis nous propose de parler de nos travaux (depuis le cahier 17) dans le prochain numéro du cahier du collège  .
              3. Felix Faure n’est pas R. Faure qui, absent aujourd’hui, se trouve réinvité.
              4. R.T.B   (Enregistrement de l’OuLiPo à Verviers, introuvable) = Braffort (à suivre : De la métamorphose d’un mythe Belge ou le Voyage à Verviers).

              LE LIONNAIS : Kreisel nous a entretenus, Queneau, Braffort, Berge et moi (L’Oumapo) du problème des mots génériques.

              LATIS (anxieux) : Et alors ?

              LE LIONNAIS : Nous n’avons toujours pas compris.

              LATIS (soulagé) : Donc j’avais compris, qu’il n’y avait rien à comprendre.

              QUENEAU : Nous avons vu que Braffort n’est pas semblable à Kreisel. A chaque fois que Kreisel suggérait quelque chose, par exemple : « Vous devriez lire l’article de Z. », Braffort répondait : « ça n’a aucun intérêt »

              LATIS : Il n’y avait donc rien à comprendre, néanmoins, je pense que Kreisel se référait à une notion réelle.

              QUENEAU : Oui, il s’agit d’une définition très récente de la Théorie des Ensembles. On peut considérer l’ensemble :

              1. disons, vague. On dit l’ensemble des tas de sable, sans s’occuper de définir les tas de sable.
              2. l’ensemble dont au contraire, on définit très précisément chaque objet.
              3. l’ensemble générique est un ensemble dont les « éléments » apparaissent quasi-automatiquement. Il suffit pour ça d’avoir une information précise et partielle, c’est le forcing.

              A ce moment, la serveuse apporte 4 Mutton-chop-haricot-vert, alors que nous les avions commandés pomme-fritte. Récriminations.

              LA SERVEUSE : Le Mutton-chop marche avec l’haricot-vert.

              QUENEAU : Voilà un exemple de forcing : « Mutton-chop donne haricot-vert qui va avec le dit Mutton-chop ».

              Suit un nouvel et édifiant intermède alimentaire. Queneau refuse une omelette fromage.

              QUENEAU : J’avais demandé au jambon. Je ne peux jamais avoir l’omelette que je désire.

              LA SERVEUSE : On va vous la changer.

              Puis elle revient avec la commande écrite de la main de Le Lionnais. « Vous aviez bien commandé une omelette fromage ».

              QUENEAU (perplexe) : Ah. Bon je la prends.

              DUCHATEAU : C’est encore les ensembles génériques.

              QUENEAU : Nous devons faire des exercices sur ces ensembles.

              ARNAUD : J’ai un travail à vous communiquer de la part de, un Belge.

              LATIS : Arnaud se laisse coloniser par les Belges.

              Annexe 1  . (La méthode et les poèmes 1 et 111  )

              QUENEAU : C’est un crypto-belge et futur lettrisme.

              LATIS : C’est du bafouillage.

              LESCURE : La méthode est mauvaise.

              LATIS : Pas de méthode du tout.

              QUENEAU : Ouliponégatif.

              Le Lionnais nous fait part des S+7 du jeune David Sullerot (7 ans)

              Annexe 2  .

              Chacun parle des isosyntaxismes de Bens pour avouer qu’ils sont difficiles.

              Le Lionnais parle de l’algèbre de Dick. Il s’agit de parenthèses croisées = (…[…..)…]. il faudrait s’essayer avec Roussel.

              QUENEAU : ça avance.

              Bruit noir. Un mouton passe.

              QUENEAU : Je me suis amusé à écrire un petit poème mnémo-technique avec les rois de France en utilisant la première syllabe de leur nom.

              LESCURE : Pour l’empire ça donnerait ChaNaNa, Oulipo : ArBenBerDu, LaLeLiLes, QueQueSchmi.

              Etrangers : BlaBra, ChaChaDu

              LE LIONNAIS (rêveur) : Dors mon petit quequeschmi, mon petit quequeschmi.

              Le S.P

              J.D

              DM-1 (54)

              29 mars 1965

              L

              JD

              Camille Vue

              Camille Vue

              Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque lacinia, tortor et auctor dictum, sem lorem molestie nibh, elementum elementum augue felis sit amet ex. Curabitur consequat lacus dolor; at congue nunc sagittis in. Donec semper mi enim, nec commodo nunc rutrum at. Praesent molestie turpis elit, non porttitor elit laoreet quis. Sed faucibus nisi eget laoreet vestibulum. Vivamus in quam quis lacus scelerisque tempus ut non massa. Sed faucibus massa id orci fringilla, quis accumsan justo luctus. Etiam dapibus libero nisi, at commodo est congue ut. Ut pellentesque, justo et tincidunt elementum, diam nibh finibus massa, a efficitur velit diam sed nisi. Nulla at risus gravida, condimentum sem in, cursus elit. Etiam eget mattis justo. Curabitur rhoncus, ipsum malesuada pulvinar sagittis; quam lacus ullamcorper elit, et scelerisque odio arcu a nisi. Etiam hendrerit pellentesque sapien, eu porttitor odio faucibus et.