Compte-rendu de la réunion du 8 mars 1965

Image manquante
  

OUVROIR DE
LITTERATURE
POTENTIELLE

Circulaire No. 59

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 8 MARS 1965

PRESENTS : J. Lescure, F. Le Lionnais, R. Queneau, J. Duchateau, C. Berge, P. Braffort, J. Queval, N. Arnaud, A. Blavier

PRESIDENT : J. BENS

LE LIONNAIS (véhément) : Un membre de l’Oulipo ayant omis de faire les démarches nécessaires, nous ne pourrons nous rendre chez IBM après le déjeuner.

C. BERGE (distrait) : Quel membre ?

LE LIONNAIS : (S’étranglant) Comment ça quel membre ?

BENS (Présidant avec autorité) : Enfin, Berge !

Berge regarde Le Lionnais. Le Lionnais regarde Berge.-

BRAFFORT : Je vais écrire un livre sur l’imagination : puis-je parler de l’Oulipo et des travaux de certains de ses membres ?

TOUS : Oui.

QUENEAU : A propos dans la collection « Idée » va paraître « Bâtons, Chiffres et Lettres » avec en plus ma conférence à l’Institut H. Poincaré. 50.000 exemplaires !

BENS : La gloire.

BRAFFORT : J’espère que je ne m’appellerai pas « Pierre » comme dans « La Pléiade ». (Queneau sort un papier et note)

BRAFFORT : Au fait, la jambe de ma femme se portant bien, nous allons pouvoir nous rendre tous à Limours.

(On prend date : le 12 juin, Oulilimours)

    Image manquante
      

    QUENEAU : Qui connait Andouille ?

    (il mange une

    omelette au fromage

    sans fromage

    mais avec tomate)

    Bruit noir. Référence d’Ardouille : Reuterwald, cher Schwartz, Milan). Dans Andouille chaque mot est traité suivant le code de demoiselle des postes. Exemple : « lui » donne « Léon, Ursule, Irène »

    DUCHATEAU : Je voudrais signaler le numéro 4 de « Communications » qui est consacré aux « Recherches Sémiologiques » Christian Metz dans un article : Le Cinéma, langue ou langage ? fait état du manifeste d’art permutationnel de Moles et en profites pour affirmer la « manipulation souveraine n’est pas une voie féconde du cinéma (ni d’ailleurs pour la poésie). »

    Il y a aussi un article sur le message narratif, tout ça c’est très intéressant, intelligent. Naturellement ( ?) l’Oulipo n’est pas cité. Est-ce un hasard, ou bien est-ce une conséquence des positions, disons, ultra-linguistiques, qu’ils adoptent.

    QUENEAU : Il faudrait que nous en prenions connaissance.

    ARNAUD : Je l’ai lu, il y a une grande analyse de Barthes, ils savent beaucoup de choses.

    LESCURE : Nous aussi.

    QUEVAL : C’est peut-être pas les mêmes.

    QUENEAU : Prenons connaissance, nous pourrons inviter, ou ne pas inviter, selon.

    BENS : Il ne s’agit pas d’avoir l’air idiot.

    BENS : J’ai un ami dans le midi qui admire beaucoup Berge. Il voudrait connaitre sa définition des graphes. Grâce à ses amis, je m’initie aux mathématiques, je sais maintenant ce que c’est que l’intersection.

      Image manquante
        

      BLAVIER : Le midi bouge.

      BRAFFORT : Et l’ensemble vide ?

      LE LIONNAIS : Fait-il ou non partie des ensembles. ?

      BERGE : Quelle est sa taille ?

      BENS : Vous voulez me décourager.

      QUENEAU : Je signale que Quemada a procédé à l’analyse lexicologique de très nombreux livres.

      Annexe No.1  

      QUENEAU : Je voudrais parler de Estivals. Estivals c’est le signisme. Il part du signe « très naturel », facile à comprendre. Par exemple une de ses toiles représente des cornes. Il me demande ce que cela évoque :

      • Moi : Une tête de taureau
      • Lui : Ah.
      • Moi : Vous êtes dubitatif.
      • Lui : Je ne sais pas. J’ai oublié ce que c’est.

      BRAFFORT : Il s’agirait de pictogramme ?

      QUENEAU : Plus « conventionnels »

      ARNAUD : A mon avis ce n’est pas assez farfelu…

      LE LIONNAIS : … Pas assez scientifique.

      ARNAUD : C’est ce que je voulais dire.

      QUENEAU : ça pourrait se rattacher à l’Oulipeinpo

      Image manquante
        

        QUENEAU : Contre.

        BRAFFORT : Une lettre pour.

        LE LIONNAIS : Ambigu.

        BRAFFORT : Pour mais après.

        LE LIONNAIS : Après les clients.

        LESCURE : Après le mouton, les cornes !

        BENS : Si ça intéresse, ça intéresse ; sinon on va à la pêche ou on va à la pêche. Convaincus, vous ne l’êtes pas ?

        (Une réunion secrète se tiendra pour procéder à l’intersection des points de vue sur la réunion des cerveaux.)

        LE PRESIDENT BENS : Revenons à nos moutons.

        QUENEAU : Je lis, je relis, j’en coupe et des meilleurs.

        QUEVAL : De quoi parlez-vous ?

        BENS : Queneau est mon esclave. Je rêve.

        QUENEAU ! Ce sera revu et corrigé par chacun.

        Il est encore question de l’Ourepo (F. Le Lionnais), et R. Queneau demande : « Toutes (les religions) n’ont-elles pas été inventées ?. » Queval : « Et l’univers en expansion. » Braffort : « C’est pas du domaine de la religion. » Le Lionnais : « Matérialiste. »

        Le même F. Le Lionnais qui représente l’Oulipo à Bordighera pour les bandes dessinées, nous parle des travaux, faits et à faire, en utilisant les collages, en remplaçant les textes des bulles, etc….

        Image manquante
          

          Enfin Queneau signale que dans le bulletin du tourisme espagnol il a lu que Dali a fait un taureau sous les ordres d’une machine.

          Le S.P

          J.D

          Prochaine réunion : lundi 29 mars.

          NB :

          LE LIONNAIS : Si on invitait Faure ?

          QUENEAU : Faure ? N’est-il pas sarcastique à notre égard ?

          BRAFFORT : Je dirais même lubrique.

          LE LIONNAIS : Vous vous égarez, Messieurs.

          Faure est invité.

          OUVROIR DE
          LITTERATURE
          POTENTIELLE

          Circulaire No. 59

          COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 8 MARS 1965

          PRESENTS : J. Lescure, F. Le Lionnais, R. Queneau, J. Duchateau, C. Berge, P. Braffort, J. Queval, N. Arnaud, A. Blavier

          PRESIDENT : J. BENS

          LE LIONNAIS (véhément) : Un membre de l’Oulipo ayant omis de faire les démarches nécessaires, nous ne pourrons nous rendre chez IBM après le déjeuner.

          C. BERGE (distrait) : Quel membre ?

          LE LIONNAIS : (S’étranglant) Comment ça quel membre ?

          BENS (Présidant avec autorité) : Enfin, Berge !

          Berge regarde Le Lionnais. Le Lionnais regarde Berge.-

          BRAFFORT : Je vais écrire un livre sur l’imagination : puis-je parler de l’Oulipo et des travaux de certains de ses membres ?

          TOUS : Oui.

          QUENEAU : A propos dans la collection « Idée » va paraître « Bâtons, Chiffres et Lettres » avec en plus ma conférence à l’Institut H. Poincaré. 50.000 exemplaires !

          BENS : La gloire.

          BRAFFORT : J’espère que je ne m’appellerai pas « Pierre » comme dans « La Pléiade ». (Queneau sort un papier et note)

          BRAFFORT : Au fait, la jambe de ma femme se portant bien, nous allons pouvoir nous rendre tous à Limours.

          (On prend date : le 12 juin, Oulilimours)

          QUENEAU : Qui connait Andouille ?

          (il mange une

          omelette au fromage

          sans fromage

          mais avec tomate)

          Bruit noir. Référence d’Ardouille : Reuterwald, cher Schwartz, Milan). Dans Andouille chaque mot est traité suivant le code de demoiselle des postes. Exemple : « lui » donne « Léon, Ursule, Irène »

          DUCHATEAU : Je voudrais signaler le numéro 4 de « Communications » qui est consacré aux « Recherches Sémiologiques » Christian Metz dans un article : Le Cinéma, langue ou langage ? fait état du manifeste d’art permutationnel de Moles et en profites pour affirmer la « manipulation souveraine n’est pas une voie féconde du cinéma (ni d’ailleurs pour la poésie). »

          Il y a aussi un article sur le message narratif, tout ça c’est très intéressant, intelligent. Naturellement ( ?) l’Oulipo n’est pas cité. Est-ce un hasard, ou bien est-ce une conséquence des positions, disons, ultra-linguistiques, qu’ils adoptent.

          QUENEAU : Il faudrait que nous en prenions connaissance.

          ARNAUD : Je l’ai lu, il y a une grande analyse de Barthes, ils savent beaucoup de choses.

          LESCURE : Nous aussi.

          QUEVAL : C’est peut-être pas les mêmes.

          QUENEAU : Prenons connaissance, nous pourrons inviter, ou ne pas inviter, selon.

          BENS : Il ne s’agit pas d’avoir l’air idiot.

          BENS : J’ai un ami dans le midi qui admire beaucoup Berge. Il voudrait connaitre sa définition des graphes. Grâce à ses amis, je m’initie aux mathématiques, je sais maintenant ce que c’est que l’intersection.

          BLAVIER : Le midi bouge.

          BRAFFORT : Et l’ensemble vide ?

          LE LIONNAIS : Fait-il ou non partie des ensembles. ?

          BERGE : Quelle est sa taille ?

          BENS : Vous voulez me décourager.

          QUENEAU : Je signale que Quemada a procédé à l’analyse lexicologique de très nombreux livres.

          Annexe No.1  

          QUENEAU : Je voudrais parler de Estivals. Estivals c’est le signisme. Il part du signe « très naturel », facile à comprendre. Par exemple une de ses toiles représente des cornes. Il me demande ce que cela évoque :

          • Moi : Une tête de taureau
          • Lui : Ah.
          • Moi : Vous êtes dubitatif.
          • Lui : Je ne sais pas. J’ai oublié ce que c’est.

          BRAFFORT : Il s’agirait de pictogramme ?

          QUENEAU : Plus « conventionnels »

          ARNAUD : A mon avis ce n’est pas assez farfelu…

          LE LIONNAIS : … Pas assez scientifique.

          ARNAUD : C’est ce que je voulais dire.

          QUENEAU : ça pourrait se rattacher à l’Oulipeinpo

          QUENEAU : Contre.

          BRAFFORT : Une lettre pour.

          LE LIONNAIS : Ambigu.

          BRAFFORT : Pour mais après.

          LE LIONNAIS : Après les clients.

          LESCURE : Après le mouton, les cornes !

          BENS : Si ça intéresse, ça intéresse ; sinon on va à la pêche ou on va à la pêche. Convaincus, vous ne l’êtes pas ?

          (Une réunion secrète se tiendra pour procéder à l’intersection des points de vue sur la réunion des cerveaux.)

          LE PRESIDENT BENS : Revenons à nos moutons.

          QUENEAU : Je lis, je relis, j’en coupe et des meilleurs.

          QUEVAL : De quoi parlez-vous ?

          BENS : Queneau est mon esclave. Je rêve.

          QUENEAU ! Ce sera revu et corrigé par chacun.

          Il est encore question de l’Ourepo (F. Le Lionnais), et R. Queneau demande : « Toutes (les religions) n’ont-elles pas été inventées ?. » Queval : « Et l’univers en expansion. » Braffort : « C’est pas du domaine de la religion. » Le Lionnais : « Matérialiste. »

          Le même F. Le Lionnais qui représente l’Oulipo à Bordighera pour les bandes dessinées, nous parle des travaux, faits et à faire, en utilisant les collages, en remplaçant les textes des bulles, etc….

          Enfin Queneau signale que dans le bulletin du tourisme espagnol il a lu que Dali a fait un taureau sous les ordres d’une machine.

          Le S.P

          J.D

          Prochaine réunion : lundi 29 mars.

          NB :

          LE LIONNAIS : Si on invitait Faure ?

          QUENEAU : Faure ? N’est-il pas sarcastique à notre égard ?

          BRAFFORT : Je dirais même lubrique.

          LE LIONNAIS : Vous vous égarez, Messieurs.

          Faure est invité.

          DM-1 (54)

          8 mars 1965

          JB

          JD

          Camille Vue

          Camille Vue

          Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque lacinia, tortor et auctor dictum, sem lorem molestie nibh, elementum elementum augue felis sit amet ex. Curabitur consequat lacus dolor; at congue nunc sagittis in. Donec semper mi enim, nec commodo nunc rutrum at. Praesent molestie turpis elit, non porttitor elit laoreet quis. Sed faucibus nisi eget laoreet vestibulum. Vivamus in quam quis lacus scelerisque tempus ut non massa. Sed faucibus massa id orci fringilla, quis accumsan justo luctus. Etiam dapibus libero nisi, at commodo est congue ut. Ut pellentesque, justo et tincidunt elementum, diam nibh finibus massa, a efficitur velit diam sed nisi. Nulla at risus gravida, condimentum sem in, cursus elit. Etiam eget mattis justo. Curabitur rhoncus, ipsum malesuada pulvinar sagittis; quam lacus ullamcorper elit, et scelerisque odio arcu a nisi. Etiam hendrerit pellentesque sapien, eu porttitor odio faucibus et.