Compte-rendu de la réunion du 8 janvier 1965

Image manquante
  

OUVROIR DE
LITTERATURE
POTENTIELLE

CIRCULAIRE No. 57

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 8 JANVIER, 1965

PRESENTS : Prof. Margat (invité), N. Arnaud, P. Braffort, J. Queval, F. Le Lionnais, J. Duchateau

PRESIDENT : J. LESCURE

BRAFFORT présente le Prof. Margat : Géologue (grand), des travaux sur la phrase sacramentelle, des dessins dans Bizarre, la Joconde (Film de H. Gruel)

LESCURE : En lisant d’une page sur l’autre, c’est-à-dire horizontalement un recueil de poèmes de… trouvé chez R. Queneau, j’ai constaté une nette amélioration par rapport à la lecture « normale »

(J. Lescure lit le poème et ne le donne pas au secrétaire).

LESCURE : C’est la fatalité séquentielle.

BRAFFORT : ça supprime l’aspect Aragon.

LE LIONNAIS : C’est toujours ça de gagné

Duchateau fait part d’un travail sur Roussel. L’analyse d’un fragment du chapitre 15 des impressions d’Afrique permet de mettre en évidence :

  1. le souci de répéter certains (très peu) mots clefs pour la scène.
  2. Le désir de mettre en évidence ces répétitions en évitant d’autres répétitions par un jeu de périphrases.

Image manquante
  

  1. Le caractère plus qu’évident de ces périphrases a pour effet de « remonter » la redondance par ailleurs assez faible, du fait du petit nombre de mots répétés.

NB : Il est rappelé que nous devons nous méfier de la linguistique, notre but étant, non pas une analyse de ce genre, mais la découverte (et la création) de contraintes susceptibles de donner des règles voire des structures utilisables.

N. Arnaud et J. Lescure nous entretiennent des grilles.

LESCURE : Si vous prenez une mauvaise gouache et que vous la découpiez en 40, il y en aura 20 qui seront meilleures que l’original.

ARNAUD : Moi je voulais parler plutôt de cache. Des caches qui seraient appliqués sur un texte. Char et Rimbaud en ont utilisés souvent.

BRAFFORT : La microstructure supérieure à la monostructure.

LESCURE : La grille doit être arbitraire.

J . Queval parle de cet auteur… qui prétendait que Rimbaud avait plagié le voyage de Cook. Le même personnage aurait aussi expliqué Mallarmé de cette manière.

Il est question de différents travaux, non remis au secrétariat.

BRAFFORT : Un travail sur un poème de Queneau.

Image manquante
  

    LE LIONNAIS : Un travail à Berge à partir des carrés latins. Berge doit nous fournir des éclaircissements à ce sujet.

    LE LIONNAIS : Parle des puzzles combinatoires : Le personnage peut être modifié (femme = taureau) et cela doit raccorder.

    F. Le Lionnais se faisant le porte-parole de R. Queneau nous entretient de Alexandre Dumasiate.

    QUEVAL et BRAFFORT : Mao, est-ce un asiate ?

    LESCURE : La vache.

    LE LIONNAIS : Aramis fait des vers d’une seule syllabe.

    Il est encore question des cerveaux réunis, du texte circulaire pour la Halle aux Vins  , conseillé de méditer sur le thème inspiration et génie.

    PS : Il est rappelé que les travaux « exposés » doivent être remis au secrétariat avec mode d’emploi.

    Prochaine réunion : le 1er Février, Basque.

    Le S.P

    J.D

    OUVROIR DE
    LITTERATURE
    POTENTIELLE

    CIRCULAIRE No. 57

    COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 8 JANVIER, 1965

    PRESENTS : Prof. Margat (invité), N. Arnaud, P. Braffort, J. Queval, F. Le Lionnais, J. Duchateau

    PRESIDENT : J. LESCURE

    BRAFFORT présente le Prof. Margat : Géologue (grand), des travaux sur la phrase sacramentelle, des dessins dans Bizarre, la Joconde (Film de H. Gruel)

    LESCURE : En lisant d’une page sur l’autre, c’est-à-dire horizontalement un recueil de poèmes de… trouvé chez R. Queneau, j’ai constaté une nette amélioration par rapport à la lecture « normale »

    (J. Lescure lit le poème et ne le donne pas au secrétaire).

    LESCURE : C’est la fatalité séquentielle.

    BRAFFORT : ça supprime l’aspect Aragon.

    LE LIONNAIS : C’est toujours ça de gagné

    Duchateau fait part d’un travail sur Roussel. L’analyse d’un fragment du chapitre 15 des impressions d’Afrique permet de mettre en évidence :

    1. le souci de répéter certains (très peu) mots clefs pour la scène.
    2. Le désir de mettre en évidence ces répétitions en évitant d’autres répétitions par un jeu de périphrases.
    3. Le caractère plus qu’évident de ces périphrases a pour effet de « remonter » la redondance par ailleurs assez faible, du fait du petit nombre de mots répétés.

    NB : Il est rappelé que nous devons nous méfier de la linguistique, notre but étant, non pas une analyse de ce genre, mais la découverte (et la création) de contraintes susceptibles de donner des règles voire des structures utilisables.

    N. Arnaud et J. Lescure nous entretiennent des grilles.

    LESCURE : Si vous prenez une mauvaise gouache et que vous la découpiez en 40, il y en aura 20 qui seront meilleures que l’original.

    ARNAUD : Moi je voulais parler plutôt de cache. Des caches qui seraient appliqués sur un texte. Char et Rimbaud en ont utilisés souvent.

    BRAFFORT : La microstructure supérieure à la monostructure.

    LESCURE : La grille doit être arbitraire.

    J . Queval parle de cet auteur… qui prétendait que Rimbaud avait plagié le voyage de Cook. Le même personnage aurait aussi expliqué Mallarmé de cette manière.

    Il est question de différents travaux, non remis au secrétariat.

    BRAFFORT : Un travail sur un poème de Queneau.

    LE LIONNAIS : Un travail à Berge à partir des carrés latins. Berge doit nous fournir des éclaircissements à ce sujet.

    LE LIONNAIS : Parle des puzzles combinatoires : Le personnage peut être modifié (femme = taureau) et cela doit raccorder.

    F. Le Lionnais se faisant le porte-parole de R. Queneau nous entretient de Alexandre Dumasiate.

    QUEVAL et BRAFFORT : Mao, est-ce un asiate ?

    LESCURE : La vache.

    LE LIONNAIS : Aramis fait des vers d’une seule syllabe.

    Il est encore question des cerveaux réunis, du texte circulaire pour la Halle aux Vins  , conseillé de méditer sur le thème inspiration et génie.

    PS : Il est rappelé que les travaux « exposés » doivent être remis au secrétariat avec mode d’emploi.

    Prochaine réunion : le 1er Février, Basque.

    Le S.P

    J.D

    DM-1 (52)

    8 janvier 1965

    JL

    Jean Margat

    Camille Vue

    Camille Vue

    Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque lacinia, tortor et auctor dictum, sem lorem molestie nibh, elementum elementum augue felis sit amet ex. Curabitur consequat lacus dolor; at congue nunc sagittis in. Donec semper mi enim, nec commodo nunc rutrum at. Praesent molestie turpis elit, non porttitor elit laoreet quis. Sed faucibus nisi eget laoreet vestibulum. Vivamus in quam quis lacus scelerisque tempus ut non massa. Sed faucibus massa id orci fringilla, quis accumsan justo luctus. Etiam dapibus libero nisi, at commodo est congue ut. Ut pellentesque, justo et tincidunt elementum, diam nibh finibus massa, a efficitur velit diam sed nisi. Nulla at risus gravida, condimentum sem in, cursus elit. Etiam eget mattis justo. Curabitur rhoncus, ipsum malesuada pulvinar sagittis; quam lacus ullamcorper elit, et scelerisque odio arcu a nisi. Etiam hendrerit pellentesque sapien, eu porttitor odio faucibus et.