Compte-rendu de la réunion du 10 avril 1964

Image manquante
  

OUVROIR DE LITTERATURE POTENTIELLE

Circulaire n°44

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 10 AVRIL 1964

PRESENTS : G. LE CLECH’, F. LE LIONNAIS, J. LESCURE, N. ARNAUD, C. BERGE, R. QUENEAU, J. DUCHATEAU.

INVITES : F. CARADEC, E. BAJ

PRESIDENT : J. BENS.

J. Bens (accueille Caradec) : Toujours présent… n’a pas cessé d’être parmi nous.

Caradec le bois (gueule de) ne peut rougir.

J. Bens enlève sa veste.

UNE VOIX : Quatre poireaux.

Serveuse : Un par personne : ça fera neuf.

LE LIONNAIS (attendri après avoir vérifié) : C’est juste.

Ah Mademoiselle IBM

Serveuse: Et huit tartes aux fraises.

QUENEAU (découragé) : J’avais appris mon menu par cœur sauf le dessert ; je ne pensais pas que l’on commanderait le dessert si tôt.

Serveuse : Mais Monsieur, si vous voulez une tarte aux fraises, il faut la retenir.

QUENEAU : Puisque je vous dis que je n’ai pas appris le dessert… Je ne peux pas prendre de tarte.

DUCHATEAU : Je demande la parole pour parler de Blavier

(Annexe A B C  )

LE CLECH’ : Je pourrais rendre compte de ce voyage dans un journal : « Dada toujours vivant… »

DUCHATEAU : Aux voix… (Il compte.)

BENS : Nous votons donc le soutien et la participation à l’unanimité.

(Chacun a pris ce 10 avril la résolution de se rendre à Verviers du 2 au 5 octobre.)

CARADEC : Il serait peut-être plus simple de payer le voyage de Blavier à Paris.

Energiques protestations.

LE CLECH’ : La blague, ce serait que je me retrouve seul là-bas.

ARNAUD : Pour aller en Fagne, il faut des bottes.

LE LIONNAIS : On pourra en louer.

QUENEAU : Fagne de mauvaise vie…

*

Image manquante
  

ARNAUD : On en meurt : il est prévu des croix pour les disparus.

LESCURE : Pour la R.T.B, nous devrons donc préparer une séance de l’OuLiPo ?

ARNAUD : Il faudra que ce soit bien préparé, avec des exemples percutants, des S + 7.

QUENEAU : C’est notre queval * de bataille.

ARNAUD : Blavier reproduira cette séance dans « Temps Mêlés ».

LE CLECH’ : Il faudra être sérieux : Beaudoin se délecte avec la reine au lit de « Temps Mêlés ».

LESCURE : On s’est temps mêlés tous les deux.

ARNAUD : Donc un plan très serré…

CARADEC : … les fesses ?

UNE VOIX : La connerie jaillira.

LE LIONNAIS : Comme d’un tube dentifrice.

BENS : La spontanéité quoi ?

(La discussion s’en fagne.)

LE LIONNAIS (outré) : Messieurs.

BENS (il préside) : Quoi, Messieurs ?

LE LIONNAIS : Oui.

BENS : Comment ?

LE LIONNAIS (muet d’indignation) : … (Voir Annexe I  )

BENS : C’est du concentré de Le Lionnais.

LESCURE : Du Le Lionnais Nestlé.

QUENEAU : Acclamation majeure pour Le Lionnais.

ARNAUD : Justement à propos de Algol, j’ai procédé à l’épuisement d’Algol.

(Annexe II  )

QUENEAU : Vous vous limitez, car vous n’utilisez par les noms de nombre et les abréviations.

BERGE : Con

LE CLECH’ : Est-ce une abréviation ?

QUENEAU : Pour Verviers il faut des poèmes Algol sur Con

(Annexe II  )

Arrivée de Baj (qui sera là demain dit N. Arnaud).

BAJ : Latis n’est pas là ? (il semble déçu).

QUENEAU : Il est excusé.

VOIX : Par qui ?

QUENEAU (impérial) : Par moi.

Image manquante
  

*

BENS (insidieux) : Comment savoir qu’il ne viendra pas s’il n’est pas là…

(Annexe IV  )

LESCURE : C’est pour la R.T.B

(Annexe V  )

LE LIONNAIS : Nous retrouvons une nouvelle jeunesse

(Annexe VI  )

QUENEAU : Faudrait voir ce que dirait une machine. ça la chatouillerait peut-être ?

X ( ?) : Algourd pas tombé dans l’oreille d’un sol.

LE LIONNAIS : Entre l’Algol et la psychanalyse.

(Annexe IX et XIII  )

QUENEAU : On arrive à J. Renard.

LE LIONNAIS : Nous avons de quoi remplir Verviers.

BENS : La parole à Queneau.

QUENEAU : Je voudrais faire remarquer que par suite d’une erreur de classement, l’annexe « Calcul matriciel du langage »   doit être reporté de août à juillet.

BENS : La parole à Le Lionnais.

LE LIONNAIS : Je voudrais savoir si quelqu’un connaît Sanguinetti et son roman « Capriccio Italiano ».

BAJ : Moi. J’ai fait la couverture et je suis l’un des personnages. Sanguinetti représente en Italie l’équivalent du nouveau roman. Il s’est livré à une violente critique du langage dans sa forme actuelle qu’il donne comme un produit de la bourgeoisie.

LE LIONNAIS : Il est patronné par Tel Quel.

LESCURE : De Dany Kaye.

UNE VOIX : A boire.

QUENEAU : C’est le « chahochao » qui passe : poème de vocabulaire.

BENS (de plus en plus autoritaire) : la parole à Duchateau.

(Annexe XIV  )

QUENEAU : Acclamation majeure pour Duchateau (Epuisé) On va se coucher.

BENS (vindicatif) : La parole à J. Bens.

BENS (intimidé, mais le Président l’encourage) : Je me suis livré à un certain nombre de travaux. D’abord, j’ai procédé à des intersections : j’ai pris la Saison en Enfer, l’Albatros, l’Autre Alceste.

LESCURE : ça donne rien du tout, et on va se coucher.

BENS : Je me suis attaqué aux Lipogrammes avec les Voyelles de Rimbaud.

Image manquante
  

*

ARNAUD : Encore !

LE CLECH’ (rêveur) : Les travaux et les jours…

BENS : Puis j’ai examiné la résistance à la potentialité grâce à la méthode S + 7. Albatros très résistant, Rimbaud limité.

LE CLECH’ (lyrique) : Ah, revenir des fagnes…

BENS : J’ai constaté que là Rimbaud n’utilisait pas deux fois le même mot.

QUENEAU : Ne même pas se souvenir de ce qu’il a dit.

(Annexe XIV – Travaux J. Bens.)  

QUENEAU : Acclamation majeure pour Bens. Et on va se coucher.

Séquence restaurant (rituel XXIV)

LE LIONNAIS : Messieurs où ?

BENS : Où quoi ?

LESCURE : Rougeot ?

ARNAUD : pas de salle, on est dix.

LE CLECH’ : Le Buffet solitaire.

LESCURE : Le rebasque : la limande était bonne.

QUENEAU : un peu plate.

DUCHATEAU : C’est bas de plafond.

LE CLECH’ : Pic-nique du Prêt Kate l’An.

LE LIONNAIS : Pour le ventre vous sacrifiez l’esprit.

(A suivre)

Séquence G. Le Clech’ (rituel XXXIX)

ARNAUD : Il y a des éléments nouveaux au procès Le Clech.

LE CLEC’H : Ah !

ARNAUD : Je me comprends.

LE CLEC’H : Ah, ah !

QUENEAU : Nous rouvrirons sans cesse le procès G. Le Clec’H. Toujours le vautour OuLiPien vous mangera le foie.

LE CLEC’H : Oh !

(A suivre)

Séquence compte-rendu (rituel II)

QUENEAU (fixant J. Bens) : Jacques le Fataliste.

BENS (sursautant et comprenant en même temps)…

LESCURE (se débattant) : … aaaaaooo…

QUENEAU : Mes amis me l’ont dit : Il le faut.

Image manquante
  

*

LESCURE : Vous serez notre Platon.

QUENEAU : Bidon de Platon.

BENS : Bidon, y a bon : j’ai pas mangé depuis quatre mois.

QUENEAU : Bidon = Platon.

LESCURE : C’est Selon.

LE LIONNAIS (soutenu par les chœurs) : Florence Gould for you…

LESCURE : C’est la fin de Parmenide.

(On ranime J. Bens : A suivre)

Prochaine réunion : Intermission Rougeot 26 avril et chez Claude Berge le 22 mai – Invité : M. Leiris

Pour le S.P.,

L. Meigret.

OUVROIR DE LITTERATURE POTENTIELLE

Circulaire n°44

COMPTE-RENDU DE LA REUNION DU 10 AVRIL 1964

PRESENTS : G. LE CLECH’, F. LE LIONNAIS, J. LESCURE, N. ARNAUD, C. BERGE, R. QUENEAU, J. DUCHATEAU.

INVITES : F. CARADEC, E. BAJ

PRESIDENT : J. BENS.

J. Bens (accueille Caradec) : Toujours présent… n’a pas cessé d’être parmi nous.

Caradec le bois (gueule de) ne peut rougir.

J. Bens enlève sa veste.

UNE VOIX : Quatre poireaux.

Serveuse : Un par personne : ça fera neuf.

LE LIONNAIS (attendri après avoir vérifié) : C’est juste.

Ah Mademoiselle IBM

Serveuse: Et huit tartes aux fraises.

QUENEAU (découragé) : J’avais appris mon menu par cœur sauf le dessert ; je ne pensais pas que l’on commanderait le dessert si tôt.

Serveuse : Mais Monsieur, si vous voulez une tarte aux fraises, il faut la retenir.

QUENEAU : Puisque je vous dis que je n’ai pas appris le dessert… Je ne peux pas prendre de tarte.

DUCHATEAU : Je demande la parole pour parler de Blavier

(Annexe A B C  )

LE CLECH’ : Je pourrais rendre compte de ce voyage dans un journal : « Dada toujours vivant… »

DUCHATEAU : Aux voix… (Il compte.)

BENS : Nous votons donc le soutien et la participation à l’unanimité.

(Chacun a pris ce 10 avril la résolution de se rendre à Verviers du 2 au 5 octobre.)

CARADEC : Il serait peut-être plus simple de payer le voyage de Blavier à Paris.

Energiques protestations.

LE CLECH’ : La blague, ce serait que je me retrouve seul là-bas.

ARNAUD : Pour aller en Fagne, il faut des bottes.

LE LIONNAIS : On pourra en louer.

QUENEAU : Fagne de mauvaise vie…

ARNAUD : On en meurt : il est prévu des croix pour les disparus.

LESCURE : Pour la R.T.B, nous devrons donc préparer une séance de l’OuLiPo ?

ARNAUD : Il faudra que ce soit bien préparé, avec des exemples percutants, des S + 7.

QUENEAU : C’est notre queval * de bataille.

ARNAUD : Blavier reproduira cette séance dans « Temps Mêlés ».

LE CLECH’ : Il faudra être sérieux : Beaudoin se délecte avec la reine au lit de « Temps Mêlés ».

LESCURE : On s’est temps mêlés tous les deux.

ARNAUD : Donc un plan très serré…

CARADEC : … les fesses ?

UNE VOIX : La connerie jaillira.

LE LIONNAIS : Comme d’un tube dentifrice.

BENS : La spontanéité quoi ?

(La discussion s’en fagne.)

LE LIONNAIS (outré) : Messieurs.

BENS (il préside) : Quoi, Messieurs ?

LE LIONNAIS : Oui.

BENS : Comment ?

LE LIONNAIS (muet d’indignation) : … (Voir Annexe I  )

BENS : C’est du concentré de Le Lionnais.

LESCURE : Du Le Lionnais Nestlé.

QUENEAU : Acclamation majeure pour Le Lionnais.

ARNAUD : Justement à propos de Algol, j’ai procédé à l’épuisement d’Algol.

(Annexe II  )

QUENEAU : Vous vous limitez, car vous n’utilisez par les noms de nombre et les abréviations.

BERGE : Con

LE CLECH’ : Est-ce une abréviation ?

QUENEAU : Pour Verviers il faut des poèmes Algol sur Con

(Annexe II  )

Arrivée de Baj (qui sera là demain dit N. Arnaud).

BAJ : Latis n’est pas là ? (il semble déçu).

QUENEAU : Il est excusé.

VOIX : Par qui ?

QUENEAU (impérial) : Par moi.

BENS (insidieux) : Comment savoir qu’il ne viendra pas s’il n’est pas là…

(Annexe IV  )

LESCURE : C’est pour la R.T.B

(Annexe V  )

LE LIONNAIS : Nous retrouvons une nouvelle jeunesse

(Annexe VI  )

QUENEAU : Faudrait voir ce que dirait une machine. ça la chatouillerait peut-être ?

X ( ?) : Algourd pas tombé dans l’oreille d’un sol.

LE LIONNAIS : Entre l’Algol et la psychanalyse.

(Annexe IX et XIII  )

QUENEAU : On arrive à J. Renard.

LE LIONNAIS : Nous avons de quoi remplir Verviers.

BENS : La parole à Queneau.

QUENEAU : Je voudrais faire remarquer que par suite d’une erreur de classement, l’annexe « Calcul matriciel du langage »   doit être reporté de août à juillet.

BENS : La parole à Le Lionnais.

LE LIONNAIS : Je voudrais savoir si quelqu’un connaît Sanguinetti et son roman « Capriccio Italiano ».

BAJ : Moi. J’ai fait la couverture et je suis l’un des personnages. Sanguinetti représente en Italie l’équivalent du nouveau roman. Il s’est livré à une violente critique du langage dans sa forme actuelle qu’il donne comme un produit de la bourgeoisie.

LE LIONNAIS : Il est patronné par Tel Quel.

LESCURE : De Dany Kaye.

UNE VOIX : A boire.

QUENEAU : C’est le « chahochao » qui passe : poème de vocabulaire.

BENS (de plus en plus autoritaire) : la parole à Duchateau.

(Annexe XIV  )

QUENEAU : Acclamation majeure pour Duchateau (Epuisé) On va se coucher.

BENS (vindicatif) : La parole à J. Bens.

BENS (intimidé, mais le Président l’encourage) : Je me suis livré à un certain nombre de travaux. D’abord, j’ai procédé à des intersections : j’ai pris la Saison en Enfer, l’Albatros, l’Autre Alceste.

LESCURE : ça donne rien du tout, et on va se coucher.

BENS : Je me suis attaqué aux Lipogrammes avec les Voyelles de Rimbaud.

ARNAUD : Encore !

LE CLECH’ (rêveur) : Les travaux et les jours…

BENS : Puis j’ai examiné la résistance à la potentialité grâce à la méthode S + 7. Albatros très résistant, Rimbaud limité.

LE CLECH’ (lyrique) : Ah, revenir des fagnes…

BENS : J’ai constaté que là Rimbaud n’utilisait pas deux fois le même mot.

QUENEAU : Ne même pas se souvenir de ce qu’il a dit.

(Annexe XIV – Travaux J. Bens.)  

QUENEAU : Acclamation majeure pour Bens. Et on va se coucher.

Séquence restaurant (rituel XXIV)

LE LIONNAIS : Messieurs où ?

BENS : Où quoi ?

LESCURE : Rougeot ?

ARNAUD : pas de salle, on est dix.

LE CLECH’ : Le Buffet solitaire.

LESCURE : Le rebasque : la limande était bonne.

QUENEAU : un peu plate.

DUCHATEAU : C’est bas de plafond.

LE CLECH’ : Pic-nique du Prêt Kate l’An.

LE LIONNAIS : Pour le ventre vous sacrifiez l’esprit.

(A suivre)

Séquence G. Le Clech’ (rituel XXXIX)

ARNAUD : Il y a des éléments nouveaux au procès Le Clech.

LE CLEC’H : Ah !

ARNAUD : Je me comprends.

LE CLEC’H : Ah, ah !

QUENEAU : Nous rouvrirons sans cesse le procès G. Le Clec’H. Toujours le vautour OuLiPien vous mangera le foie.

LE CLEC’H : Oh !

(A suivre)

Séquence compte-rendu (rituel II)

QUENEAU (fixant J. Bens) : Jacques le Fataliste.

BENS (sursautant et comprenant en même temps)…

LESCURE (se débattant) : … aaaaaooo…

QUENEAU : Mes amis me l’ont dit : Il le faut.

LESCURE : Vous serez notre Platon.

QUENEAU : Bidon de Platon.

BENS : Bidon, y a bon : j’ai pas mangé depuis quatre mois.

QUENEAU : Bidon = Platon.

LESCURE : C’est Selon.

LE LIONNAIS (soutenu par les chœurs) : Florence Gould for you…

LESCURE : C’est la fin de Parmenide.

(On ranime J. Bens : A suivre)

Prochaine réunion : Intermission Rougeot 26 avril et chez Claude Berge le 22 mai – Invité : M. Leiris

Pour le S.P.,

L. Meigret.

DM-1 (43)

10 avril 1964

JB

Louis Meigret

FCEnrico BajGérard Le Clech'

Eva Lassalle

Eva Lassalle

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Quisque lacinia, tortor et auctor dictum, sem lorem molestie nibh, elementum elementum augue felis sit amet ex. Curabitur consequat lacus dolor; at congue nunc sagittis in. Donec semper mi enim, nec commodo nunc rutrum at. Praesent molestie turpis elit, non porttitor elit laoreet quis. Sed faucibus nisi eget laoreet vestibulum. Vivamus in quam quis lacus scelerisque tempus ut non massa. Sed faucibus massa id orci fringilla, quis accumsan justo luctus. Etiam dapibus libero nisi, at commodo est congue ut. Ut pellentesque, justo et tincidunt elementum, diam nibh finibus massa, a efficitur velit diam sed nisi. Nulla at risus gravida, condimentum sem in, cursus elit. Etiam eget mattis justo. Curabitur rhoncus, ipsum malesuada pulvinar sagittis; quam lacus ullamcorper elit, et scelerisque odio arcu a nisi. Etiam hendrerit pellentesque sapien, eu porttitor odio faucibus et.