Vous êtes ici

Compte-rendu de la réunion du 17 avril 1961

Feuillets 1 à 3

Menu

Texte et image

Image manquante
  

Erratum :

Inclure, ligne 8 en partant du bas, entre « OuLiPo » et « Ce sera fait ». La phrase suivante qui a sauté à la composition :

« A ce sujet, Noël Arnaud précise qu’il est nécessaire d’étudier, au cours de notre prochaine séance, le contenu du Dossier du Collège qui sera consacré (pour moitié environ) aux activités OuLiPiennes. »



        Image manquante
          

        Circulaire n°6

        OUVROIR
        DE
        LITTERATURE POTENTIELLE

        Compte-rendu de la réunion

        du lundi 17 avril 1961

        Présents : Noël Arnaud, Jacques Duchateau, Jean Lescure, Raymond Queneau, Jean Queval.

        Président : Raymond Queneau.

        Les absents s’étant excusés eux-mêmes, le Président se donne la parole assez facilement, pour constater que :

        1. le point (a) de l’ordre du jour (les monosyllabes d’Amédée Pommier) est, en l’absence d’A.M. Schmidt, exclu du dit ordre ;
        1. qu’il en est de même du point (c), en l’absence de S. Exc.
          Q.B.
           ;
        1. qu’en l’absence des mathématiciens, le point (b) doit être reporté à une date ultérieure

        Ceci étant acquis, le Président se lance dans un long exposé de cette loi d’Estoup-Zipf, objet du point (b). Divers mouvements sur tous les bancs suggèrent que les assistants perdent assez vite de vue la constante de cette loi. Un nouvel examen s’avère indispensable et aura lieu au cours d’un prochain déjeuner.

        Le Président s’engage à publier dans le prochain Dossier du Collège un communiqué annonçant la création de l’Oulipo. Ce sera fait.

        Il était normal que ces occurrences portassent les OuLiPiens présents à s’interroger sur leur être même. Au terme de cette interrogation, ils aboutirent à deux définitions provisoirement péremptoires :

        OuLiPo : Organisme qui se propose d’examiner en quoi et par quel moyen, étant donnée une théorie scientifique concernant éventuellement le langage (donc : l’anthropologie), on peut y introduire du plaisir esthétique (affectivité et fantaisie).

        Image manquante
          



              Oulipiens : Rats qui ont à construire le labyrinthe dont ils se proposent de sortir. (1)

              Voici que tourne à l’aigre une discussion sur le Cratyle entre Lescure et Queneau. Le premier ayant jésuitiquement provoqué le second à commettre un affreux calembour sur le « sot Cratyle », il est déclaré que « l’étymologie est une pente neigeuse qui nous entraîne dans un abîme de merdre » (2).

              La séance est levée. (3)

              (1) On aperçoit, sous les grands mots, toute la sournoiserie du cheminement. Car le labyrinthe dont on sort les plus aisément est évidemment celui que l’on a construit de ses mains. (Note de
              Q.B.
              )

              (2) On voit où peut conduire l’absence des membres les plus avisés (Note de
              A.M.S.
              )

              (3) Il était temps, en effet (>Note de
              F.L.L.
              )

              Prochaine réunion  :

              VENDREDI 28 AVRIL 1961

              Restaurant Laborderie, 40, rue de l’Université

              Par intérim :


              R.Q.
              et
              J.L.

              Mosaïque
              Texte

              Erratum :

              Inclure, ligne 8 en partant du bas, entre « OuLiPo » et « Ce sera fait ». La phrase suivante qui a sauté à la composition :

              « A ce sujet, Noël Arnaud précise qu’il est nécessaire d’étudier, au cours de notre prochaine séance, le contenu du Dossier du Collège qui sera consacré (pour moitié environ) aux activités OuLiPiennes. »

              Circulaire n°6

              OUVROIR
              DE
              LITTERATURE POTENTIELLE

              Compte-rendu de la réunion

              du lundi 17 avril 1961

              Présents : Noël Arnaud, Jacques Duchateau, Jean Lescure, Raymond Queneau, Jean Queval.

              Président : Raymond Queneau.

              Les absents s’étant excusés eux-mêmes, le Président se donne la parole assez facilement, pour constater que :

              1. le point (a) de l’ordre du jour (les monosyllabes d’Amédée Pommier) est, en l’absence d’A.M. Schmidt, exclu du dit ordre ;
              1. qu’il en est de même du point (c), en l’absence de S. Exc.
                Q.B.
                 ;
              1. qu’en l’absence des mathématiciens, le point (b) doit être reporté à une date ultérieure

              Ceci étant acquis, le Président se lance dans un long exposé de cette loi d’Estoup-Zipf, objet du point (b). Divers mouvements sur tous les bancs suggèrent que les assistants perdent assez vite de vue la constante de cette loi. Un nouvel examen s’avère indispensable et aura lieu au cours d’un prochain déjeuner.

              Le Président s’engage à publier dans le prochain Dossier du Collège un communiqué annonçant la création de l’Oulipo. Ce sera fait.

              Il était normal que ces occurrences portassent les OuLiPiens présents à s’interroger sur leur être même. Au terme de cette interrogation, ils aboutirent à deux définitions provisoirement péremptoires :

              OuLiPo : Organisme qui se propose d’examiner en quoi et par quel moyen, étant donnée une théorie scientifique concernant éventuellement le langage (donc : l’anthropologie), on peut y introduire du plaisir esthétique (affectivité et fantaisie).

              Oulipiens : Rats qui ont à construire le labyrinthe dont ils se proposent de sortir. (1)

              Voici que tourne à l’aigre une discussion sur le Cratyle entre Lescure et Queneau. Le premier ayant jésuitiquement provoqué le second à commettre un affreux calembour sur le « sot Cratyle », il est déclaré que « l’étymologie est une pente neigeuse qui nous entraîne dans un abîme de merdre » (2).

              La séance est levée. (3)

              (1) On aperçoit, sous les grands mots, toute la sournoiserie du cheminement. Car le labyrinthe dont on sort les plus aisément est évidemment celui que l’on a construit de ses mains. (Note de
              Q.B.
              )

              (2) On voit où peut conduire l’absence des membres les plus avisés (Note de
              A.M.S.
              )

              (3) Il était temps, en effet (>Note de
              F.L.L.
              )

              Prochaine réunion  :

              VENDREDI 28 AVRIL 1961

              Restaurant Laborderie, 40, rue de l’Université

              Par intérim :


              R.Q.
              et
              J.L.

              XML